le sentiment d’un destin à accomplir

Vois-tu, lorsqu’il n’a rien à faire, Nessim n’est plus rien ; il perd absolument toute saveur et il n’a plus de goût pour rien. Et il perd alors tout pouvoir d’intéresser une femme, de l’émoustiller. En un mot, c’est le parfait idéaliste. Lorsque le sentiment d’un destin à accomplir le dévore, il devient vraiment splendide.Lire la suite « le sentiment d’un destin à accomplir »

Téléphone

Le téléphone est le symbole moderne des communications qui n’ont jamais lieu. Lawrence Durell Le quatuor d’Alexandrie Mountolive p. 377 de l’édition en un volume chez Buchet/Chastel (Justine, 1957 ; Balthazar, 1959 ; Mountolive, 1959 ; Clea, 1960)

Mais la poésie n’est pas que le texte

Mais la poésie n’est pas que le texte. Elle est liée à la musique de façon durable, pour deux raisons convergentes. Tout d’abord, la lange étant à tons, elle tend elle-même vers la musique. Chaque syllabe est affectée de différentes modulations de ton qui donnent des sens différents ; la langue parlée est chantante. EtLire la suite « Mais la poésie n’est pas que le texte »

13 juillet 2008 – Un « Sommet de Paris pour la Méditerranée »

Cette photo vaut bien une légende, sans doute. À la tribune, de gauche à droite, Barroso, haut fonctionnaire, président de la commission européenne jusqu’en 2014 ; Moubarak chef de l’État d’Égypte, renversé en 2011 ; Sarkozy, chef de l’État de France, non reconduit en 2012 ; Ban Ki-moon, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies jusqu’en 2016.  Très à gauche, près deLire la suite « 13 juillet 2008 – Un « Sommet de Paris pour la Méditerranée » »

Comment en haulte mer Pantagruel ouyt diverses parolles dégelées

CHAPITRE LV En pleine mer, nous banquetans, gringnotans, divisans et faisans beaulx et cours discours, Pantagruel se leva et tint en pieds pour discouvrir à l’environ. Puys nous dist : « Compaignons, oyez vous rien ? Me semble, que je oy quelques gens parlans en l’air, je n’y voy toutesfoys personne. Escoutez ! » À son commandement nousLire la suite « Comment en haulte mer Pantagruel ouyt diverses parolles dégelées »

La loi électorale avait encore besoin d’un complément, d’une nouvelle loi sur la presse

La loi électorale avait encore besoin d’un complément, d’une nouvelle loi sur la presse. Celle-ci ne se fit pas longtemps attendre. Un projet du gouvernement, notablement aggravé par des amendements du parti de l’ordre, éleva les cautionnements, imposa une estampille supplémentaire aux romans-feuilletons (réponse à l’élection d’Eugène Sue), frappa d’un impôt tous les ouvrages paraissant enLire la suite « La loi électorale avait encore besoin d’un complément, d’une nouvelle loi sur la presse »

Je réclame la liberté de la presse avec la conscience d’un sujet fidèle

Je réclame la liberté de la presse avec la conscience d’un sujet fidèle, fermement convaincu qu’il combat pour la sûreté du trône. Ne nous y trompons pas : la liberté de la presse est aujourd’hui toute la constitution. Nous ne sommes pas assez nourris au gouvernement représentatif, ce gouvernement n’a pas encore jeté parmi nous desLire la suite « Je réclame la liberté de la presse avec la conscience d’un sujet fidèle »

une révérence servile à la belle princesse de Cadignan

Un soir, Mme la princesse de Cadignan avait chez elle la marquise d’Espard, et de Marsay, le président du Conseil. Elle vit ce soir-là cet ancien amant pour la dernière fois ; car il mourut l’année suivante. Rastignac, sous-secrétaire d’État attaché au ministère de Marsay, deux ambassadeurs, deux orateurs célèbres, restés a la Chambre des Pairs,Lire la suite « une révérence servile à la belle princesse de Cadignan »