Mais la poésie n’est pas que le texte

Cheng

Mais la poésie n’est pas que le texte. Elle est liée à la musique de façon durable, pour deux raisons convergentes. Tout d’abord, la lange étant à tons, elle tend elle-même vers la musique. Chaque syllabe est affectée de différentes modulations de ton qui donnent des sens différents ; la langue parlée est chantante. Et puis, en poésie, la combinaison des mots monosyllabiques comme autant d’unités égales rappelle la rythmique fondamentale de Yin (le Trois) et de Yang (le Deux), dont s’inspire également la musique. Et la calligraphie, magnifiant le poème, vient exalter cette rythmique sous-jacente. Rien d’étonnant à ce que Shi-Tao (XVIIe s.), le grand peintre-calligraphe-poète, écrive : « je psalmodie avec ma main, tu écoute avec tes yeux ! ».

François Cheng
dans
4 dialogues
Rencontre entre François Cheng et Alain Rey

Édition Dictionnaires Le Robert, p. 26

Charme