full of sound and fury

pleine de fracas et de furie

Shakespeare

Shakespeare 

Macbeth


ACT V

SCENE V. Dunsinane. Macbeth’s castle.

Enter MACBETH, SEYTON, and Soldiers, with drum and colours

[…]

SEYTON

The Queen, my lord, is dead.

MACBETH

She should have died hereafter ;

There would have been a time for such a word.

To-morrow, and to-morrow, and to-morrow,

Creeps in this petty pace from day to day

To the last syllable of recorded time,

And all our yesterdays have lighted fools

The way to dusty death. Out, out, brief candle !

Life’s but a walking shadow, a poor player

That struts and frets his hour upon the stage

And then is heard no more ; it is a tale

Told by an idiot, full of sound and fury,

Signifying nothing.

Enter a Messenger

p. 1 024

« […]

[Dunsinane. — La cour du château].

Entrent Macbeth, Seton et des soldats, avec tambours et étendards.

[…]

SETON. — La reine est morte, monseigneur. 

MACBETH. — Elle devait bien mourir un jour ! Le moment serait toujours venu de dire ce mot-là !…  Demain, puis demain, puis demain glisse à petits pas de jour en jour jusqu’à la dernière syllabe du registre des temps ; et tous nos hiers n’ont fait qu’éclairer pour des fous le chemin de la mort poudreuse.  Éteins-toi, éteins-toi, court flambeau ! La vie n’est qu’un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s’agite durant son heure sur la scène et qu’ensuite on n’entend plus ; c’est une histoire dite par un idiot, pleine de fracas et de furie, et qui ne signifie rien… 

Entre un Messager.

Poche

(Traduction de François-Victor Hugo révisée sur les textes originaux par Yves Florenne et Élisabeth Duret. Le livre de poche. p. 372)