Par le passage Trébert, d’un monde à l’autre

C’était au bord de l’immense gare des Batignolles, entre la porte de Clichy et la porte d’Asnières. Le boulevard du Fort de Vaux doublait le boulevard Berthier, entre Paris et Levallois.  Dans les années 1950, le passage Trébert débouchait dans ce boulevard, la zone de la zone. Il y avait aussi le passage Jemmapes et leLire la suite « Par le passage Trébert, d’un monde à l’autre »

Ci-gît le Piéton de Paris

Tant de rues, d’allées, d’impasses, de voies, de contre-allées, de passages parcourus ; tant de seuils franchis d’un pas conquérant, de portes refermées sur le désespoir ; tant d’escaliers gravis vers des assomptions achevées dans un ascenseur silencieux, du 4 mars 1876 au 24 novembre 1947… janvier 1948 – juin 2010 – mars 2020 – juillet 2022

Il y a tel homme, Palma, par exemple,

Pendant que Rastignac manœuvrait dans Paris, voilà quel aspect présentait la Bourse. J’ai un ami de province, une bête qui me demandait en passant à la Bourse, entre quatre et cinq heures, pourquoi ce rassemblement de causeurs qui vont et viennent, ce qu’ils peuvent se dire, et pourquoi se promener après l’irrévocable fixation du coursLire la suite « Il y a tel homme, Palma, par exemple, »

La Bourse des échanges de valeurs a perdu son usage

C’était un des centres de Paris. Il y en avait bien d’autres, au XIXᵉ siècle de la bourgeoisie triomphante, comme le Palais Bourbon, l’Opéra et tant d’autres. Mais à la Bourse se faisaient et se défaisaient les fortunes au moyen desquelles la ville construisait ses palais, ses hôtels particuliers, ses prisons et ses bordels. Aujourd’hui,Lire la suite « La Bourse des échanges de valeurs a perdu son usage »

Paribas, la banque transparente : rien à voir

Comme elle est longue, l’histoire de la Banque de Paris et des Pays-bas ! Elle semble vouloir cacher, une série interminable de turpitudes derrière un nouveau nom, bien moderne, Paribas. Et sur cette place, à la place même du Marché Saint-Honoré, elle s’est construit un siège futuriste où le verre affiche une transparence trop polie pourLire la suite « Paribas, la banque transparente : rien à voir »

Un temps qui passe, que nul ne mesure

Rue Saint-Denis24 mai 201018 heures31 minutes23 secondes À force d’impatience, à force de désirer que tout vienne tout de suite, à force de lièvres courus en même temps, à force d’ouvrir des yeux plus grands que son ventre… le temps finit par passer vraiment plus vite. On arrive à la fin de son stage, down ofLire la suite « Un temps qui passe, que nul ne mesure »

Dans la rue Ferrus, où disparut la firme Deberny&Peignot

La firme qui avait ici son siège a disparu, après une longue histoire, marquée par des débuts acrobatiques, autour de 1828. Sa naissance accompagne pratiquement la fin de l’aventure industrielle de Balzac. Elle doit en effet son nom à un Alexandre de Berny, fils de Mme de Berny, amie, amante et soutien indéfectible d’Honoré. MalgréLire la suite « Dans la rue Ferrus, où disparut la firme Deberny&Peignot »

Balzac aux presses, dans la rue des Marais

Si vous quittez la rue Bonaparte pour aller vers la rue de Seine, vous pouvez passer par la rue Visconti. Son nom ancien est plus imagé : rue des Marais. Encore plus, s’il est complet rue Marais-Saint-Germain. La rue est étroite et vous levez le nez. Vous apercevez des inscriptions sur les façades. Lapidaires par construction, ellesLire la suite « Balzac aux presses, dans la rue des Marais »